Sélectionner une page

L’EMDR est-elle vraiment une thérapie brève ?


Les thérapies brèves sont des thérapies qui ont comme but premier d’atténuer, voire de faire disparaître des symptômes sur une courte durée. L’EMDR est aujourd’hui très utilisé comme thérapie pour soigner des traumatismes plus ou moins importants et il peut même être auto administré. Il n’est pas rare de trouver des plateformes ou des logiciels qui vous apprendront à pratiquer seul des séances d’EMDR pour que vous puissiez vous soigner vous-même.

Mais que sont réellement les thérapies brèves ? Et l’EMDR en fait-il partie ? Nous allons répondre à ces questions dans cet article.

Cette page est utile ?

Les thérapies brèves : qu’est ce que c’est ?

Les thérapies brèves n’ont pas les mêmes objectifs que la psychanalyse par exemple. Plutôt que de se concentrer sur les causes d’un problème, les thérapies brèves vont plutôt chercher des solutions rapides et efficaces à ce problème. La priorité sera donc donnée à la suppression de la souffrance, plutôt qu’à la recherche du « sens ».

Les thérapies brèves ont prouvé leur efficacité sur des milliers de patients, et même si tout le monde ne réagit pas de la même façon à ce genre de thérapie, elles connaissent un franc succès depuis quelques années.

Les différents types de thérapies brèves

Il existe différentes thérapies brèves dans le domaine de la psychologie. On retrouvera donc :

  • L’hypnose Ericksonienne
  • La PNL
  • Les thérapies comportementales et cognitives (TCC)
  • Les thérapies corporelles
  • L’EMDR

L’EMDR est donc considéré comme une thérapie brève et ses objectifs seront les mêmes que les autres thérapies du même type. Cependant, l’EMDR utilise ses propres exercices et ses processus pour arriver au même résultat : l’abolition de la souffrance liée à un traumatisme.

Les objectifs

Toutes ces thérapies sont donc destinées à faire disparaître les symptômes liés à un traumatisme plus ou moins intense rapidement en trouvant les solutions pour extraire la souffrance que vont ressentir les patients. La différence avec la psychanalyse est que les thérapies brèves ne cherchent pas à trouver le sens de ces symptômes, mais plutôt de « traiter » directement les problèmes en apprenant aux patients à vivre avec leur traumatisme.

L’EMDR comme thérapie brève

L’EMDR est une thérapie brève qui a donc largement fait ses preuves auprès de nombreux patients. Comme expliqué ci-dessus, un des gros avantages de l’EMDR est qu’il peut aussi être pratiqué en auto administration. Un logiciel est d’ailleurs en plein cours de création. Il va permettre à de nombreuses personnes d’avoir accès à des cours au format numérique pour apprendre à s’auto administrer une séance d’EMDR.

En quoi ça consiste ?

Le principe de l’EMDR est assez simple. Le patient et le thérapeute vont dans un premier temps parler du traumatisme et des symptômes ressentis. Beaucoup de patients parlent d’angoisse, d’anxiété, de dépression, et la plupart du temps, ces symptômes sont les résultats d’un traumatisme. Plutôt que de trouver le sens de ces symptômes, l’EMDR va traiter la souffrance ressentie pour la faire disparaître totalement. Le patient pourra donc vivre bien plus sereinement avec son traumatisme.

L’EMDR se base sur des mouvements oculaires que le patient va effectuer tout en parlant et en visualisant son traumatisme. Ces mouvements vont stimuler la partie du cerveau qui traite le traumatisme.

Les résultats avant/après

Les résultats obtenus après une ou plusieurs séances d’EMDR sont bien évidemment différents d’un patient à l’autre, mais certains reviennent très souvent. On retrouve par exemple :

  • Un profond soulagement
  • Une reprise de confiance en soi
  • Un poids à porter qui a disparu
  • Un sentiment de bien-être intense

Tous ces résultats peuvent être obtenus avec une ou plusieurs séances d’EMDR en fonction des patients. Attention toutefois car l’EMDR peut aussi engendrer quelques effets secondaires comme la fatigue ou une fragilité émotionnelle. Ces effets sont tout à fait normaux et feront leur apparition chez certains patients qui traitent des traumatismes plutôt importants. L’apparition de ces effets secondaires indique aussi que le patient est en train de soigner et de traiter son traumatisme.

Les contre indications avec l’EMDR

Si l’EMDR fonctionne sur beaucoup de patients et traite des traumatismes divers et variés, il est cependant à éviter dans certains cas. En effet, il existe des symptômes et des pathologies qui ne sont pas compatibles avec l’EMDR, ou du moins, qui nécessitent une thérapie différente.

Un traumatisme trop ancien

Chez certains patients, les traumatismes à traiter sont trop anciens, ou trop violents, et l’EMDR ne suffira pas à les traiter. Beaucoup de patients souffrant d’un traumatisme important suivent plusieurs thérapies en même temps et l’EMDR les aide à calmer les symptômes liés à ce traumatisme. Quoi qu’il en soit, le thérapeute qui vous accompagne et vous soigne décidera avec vous des thérapies nécessaires au traitement de votre traumatisme. Il faut dans tous les cas suivre les conseils et les prérogatives des professionnels de la psychologie.

Les troubles de la personnalité

Les personnes qui souffrent de troubles de la personnalité ne pourront pas traiter cette pathologie avec l’EMDR. En effet, ces troubles psychologiques, comme la schizophrénie aussi, nécessitent d’autres thérapies plus poussées, voire une psychanalyse approfondie. Les thérapies brèves sont efficaces sur des traumatismes plus ou moins importants, mais les problèmes psychologiques comme les troubles de la personnalité sont bien plus complexes à traiter.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.